20 septembre 2006

FICHE TECHNIQUE DU REQUIN

J’ai réuni ici, quelques données pour vous faire découvrir ce squale, son mode de vie, sa reproduction, sa vie sociale, ses sens......

Il est à mes yeux le plus admirable animal que l'on connaisse mais il est trop mal connu du public .

Son Corps

dessin1

Les ampoules de Lorenzini :

les minuscules points noirs situés sur le museau du requin sont des pores qui permettent la détection de champs électromagnétiques ou l'activité musculaire d'un autre animal.
Elles expliquent aussi pourquoi les requins "attaquent" parfois la cage des plongeurs ou bien les hélices de bateau (qui dégagent un champ magnétique de même nature que les êtres vivants).

Ses Organes

dessin2

Ses Sens

zones_sens

1- AUDITION:

Le requin perçoit les sons sur une gammes de frequence de 10 à 800 Hertz, mais plus particulierement de 10 à 100 Hertz ce qui correspond aux bruits émis par des poissons bléssés.
L'excellente propagation des sons dans l'eau (environ 1500 m/s), couplée à la précision de son ouie permet au requin de déceler une proie à plusieurs milliers de mètres.

2- OLFACTION:

L'olfaction est également un sens particulièrement développé chez le requin qui lui permet de détecter une source odifère à plusieurs centaines de mètres de distance.
Il dispose pour ce faire de deux narines différenciées, chacune placée d'un côté de son nez. Lorsqu'il nage cela crée un flux d'eau sur ses cellules sensorielles et le requin s'oriente vers le côté où l'influx sensoriel est le plus fort. La sensibilité est accrue par le mouvement de balancier de sa tête lors de la nage, qui lui permet de balayer un couloir plus large.
Ces cellules sensorielles permettent également au requin de sistinguer des eaux de salinités différentes.

3- LIGNE LATERALE

La ligne latérale est un organe spécialisé dans la détection des variations de pression. Couplée à son audition, elle joue un rôle déterminant et confère au requin l'aptitude de détecter précisément jusqu'à quelques centaines de mètres, les perturbations aquatiques pouvant provenir des mouvements d'une proie potentielle.

La ligne latérale joue aussi un rôle d'écholocation. Lorsque le requin se déplace il crée une onde de déplacement sous la forme d'une perturbation hydrodynamique. Lorsque cette perturbation rencontre un corps ou un obstacle, elle est modifiée et cette perturbation est perçue par la ligne latérale.
Elle sert également au requin pour s'équilibrer dans l'eau.

4-VISION

La plupart des requins ont une excellente vision; elle repose sur le contraste et la détection des mouvements. Les requins chassant en profondeur disposent en plus d'un mécanisme d'amplification de la lumière. Le grand requin blanc présente la particularité de voir en sortant la tête hors de l'eau tout en s'adaptant à l'indice de réfaction de l'air; cela lui permet de repérer des mammifères marins sur le sable ou les rochers.

5- ELECTRO-RECEPTION

Ampoules de lorenzini (voir plus haut)

6- TOUCHER

La peau du requin constituée de dentricules est capable, en cas de contact avec un corps étranger de réaliser une analyse chimique de l'intrus. En effet, sa peau est parcourue de fossettes sensorielles reliées à des nerfs au cerveau.

7- GUSTATION

Le requin dispose de capteurs, placés à l'intérieur de la gueule, réalisant une analyse chimique des aliments potentiels.
Contrairement aux idées reçues, le requin n'hésite pas à recracher, immédiatement, un aliment qui ne lui convient pas.

Ainsi le requin blanc produit généralement des morsures d'exploration et il est faux de dire qu'ils avalent tout ce se présente à eux.

Le requin tigre semble néanmoins être l'exception qui confirme la règle. En effet, il arrive que l'on retrouve dans leurs cadavres des plaques d'immatriculation, des sacs plastiques ou autres débris flottants.

Sa Vie Sociale

croissance

Les requins ont-ils une vie sociale ? Forment-ils des groupes avec une hiérarchie ? ...

Les grands squales ont tendance à patrouiller en solitaire. Du moins à l'âge adulte.
Ainsi vivent les requins blancs, les requins-renards, les requins-tigres ...
Les filtreurs géants, requin-baleine, requin grande gueule et requin pèlerin, agissent de même.

Il existe des périodes durant lesquelles des requins se réunissent en bandes pour des raisons encore obscures.
A l'intérieur d'une même espèce, la hiérarchie existe probablement. Les adultes dominent les jeunes.

Il est clair que les requins se reconnaissent au sein d'une même espèce.
De nombreuses marques - formes du corps, traits de couleur sur les flancs, taches sur les nageoires,
sans parler des odeurs - leur permettent d'identifier sans erreur leurs congénères.

Son Alimentation

grandblanc

Contrairement aux idées reçues, les requins ne mangent pas tous les jours !
En réalité, ils ne se nourrissent que tous les 4 à 7 jours.

Aux périodes de chasse intensive déterminées par une faim grandissante, succèdent celles consacrées à la digestion, particulièrement longues en raison de la structure singulière de l'appareil digestif et  de la faculté (encore inexpliquée) de garder pendant longtemps les proies intactes indépendamment de la température ambiante, de leur type et de leur taille.

Reproduction

reproduction morsure1

Dès qu'un mâle sent qu'une femelle est réceptrice, il la poursuit, seul ou parfois accompagné de dizaines d'autres prétendants. Le mâle saisit sa partenaire par le seul outil dont il dispose : ses dents.

Animal à tendance brutale, l'accouplement laisse souvent des traces sur la femelle, qui heureusement pour elle possède une peau deux fois plus épaisse que le mâle.

L'accouplement n'est possible que si les deux partenaires prennent une position particulière.
Il dure selon les espèces de 10 secondes à parfois 2 heures !

(cliquez sur les photos)

Posté par freeshark à 00:10 - FICHE TECHNIQUE DU REQUIN - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire